lundi 29 janvier 2018

La plume à Béranger



Pollutions en tous genres, dérèglement climatique, inégalités sociales: un conte, ou plutôt un règlement de conte.
Entre Topor et Boris Vian. Mais c'est avant tout du Béranger : de la désinvolture qui cache un gros travail.
On se souviendra aussi d'une chanson de l'album Profiter du temps dans laquelle sont convoqués ces enfants-là. Et il n'aura échappé à personne que le titre est un clin d'œil à Steinbeck.

* On ne dit pas la plume "à" Béranger mais la plume "de" Béranger.
– Ouaih, bon, en tout cas ça n'empêchera pas la pluie de tomber.

2 commentaires:

  1. Je ne lui connaissais pas ce talent, au Béranger...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi itou, vive les médiathèques!...
      (texte inédit édité en 2015, il semblerait garce à ses enfants)

      Supprimer